Adam J. Shuhendler reçoit un prix John-Charles-Polanyi

Publié le mardi 17 novembre 2015

OTTAWA, le 17 novembre 2015 — Des chercheurs de l’Université d’Ottawa se sont vus décerner trois des cinq prix John-Charles-Polanyi. Ces prix financés par le gouvernement de l’Ontario ont ainsi récompensé leurs travaux sur l’électronique organique « intelligente », la prévention de la violence et le dépistage des maladies par l’imagerie moléculaire. 

Décerné par le Conseil des universités de l’Ontario à de jeunes chercheurs exceptionnels, ce prix d’une valeur de 20 000 $ permettra aux trois jeunes professeurs de poursuivre leurs travaux et d’atteindre l’excellence tout en enrichissant le profil de recherche du Canada à l’échelle internationale. Il s’agit de la première fois que trois membres du corps professoral de l’Université d’Ottawa reçoivent ce prix en même temps.  

Les professeurs lauréats du prix John-Charles-Polanyi Prize sont :

Kelly Babchishin 
Faculté de médecine — Institut de recherche en santé mentale du Royal Ottawa
La Dre Kelly Babchishin étudie les facteurs de risque de comportements violents, tels que les comportements  observés dans l’enfance, les diagnostics psychiatriques et certaines caractéristiques parentales. Elle compare chaque facteur de risque potentiellement associé aux délinquants violents auteurs d’infractions sexuelles ou non sexuelles aux personnes sans historique de violence au moyen de grands ensembles de données sur la population. Ses recherches pourront orienter les pratiques en prévention de la violence ou le traitement des délinquants violents.

Benoît Lessard
Faculté de génie — Département de génie chimique et biologique
Vu l’intérêt croissant envers les technologies flexibles et économiques, la demande en circuits organiques dépassera bientôt la demande en éléments électroniques en silicium. L’électronique organique dite « des plastiques » utilise des semi-conducteurs à base de polymère ou de carbone, qui sont flexibles et peu coûteux à produire comparativement à leurs équivalents traditionnels en silicium. Le professeur Lessard et son équipe mettront au point une nouvelle génération de capteurs activés par des polymères « intelligents » sensibles aux stimuli. Ces capteurs seront accordables, c’est-à-dire qu’ils pourront modifier leur rendement lorsqu’ils sont exposés aux gaz. Leur précision et leur rapidité leur conférera une capacité de détection sur place dans une grande variété de contextes, allant des contaminants dans l’eau potable aux substances utilisées par les athlètes pour améliorer leurs performances.

Adam J. Shuhendler
Faculté des sciences — Département de chimie
Le professeur Shuhendler se sert de la chimie pour développer de nouvelles stratégies d’imagerie moléculaire présentant un intérêt clinique. Il conçoit des traceurs moléculaires « intelligents » sensibles à l’activité de certaines cibles biochimiques dans les cellules et les tissus. La mesure de cette activité avec l’imagerie médicale permet de détecter très tôt, avant même l’arrivée de signes ou de symptômes visibles, les processus infracellulaires déclenchés à l’apparition d’une maladie ou leur régression à la suite de traitements. Les travaux du Dr Shuhendler pourraient avoir des répercussions cliniques majeures en ouvrant la voie à une médecine personnalisée par l’utilisation de techniques d’imagerie non invasives. Il sera alors possible d’obtenir des informations moléculaires sur les maladies des patients et de tenir ces derniers au courant de la réussite ou non de leur traitement.

Le Prix Polanyi a été créé en 1987 en l’honneur de John Charles Polanyi, lauréat un an auparavant du prix Nobel de chimie. Le prix est remis annuellement à cinq jeunes et brillants chercheurs amorçant leur carrière dans une université ontarienne dans les domaines de l’économie, de la littérature, de la chimie, de la physiologie, de la médecine et de la physique.

Liens connexes

Haut de page