Améliorer la santé des Canadiens et de la planète : 1,2 M pour les scientifiques d’Ottawa

Publié le mardi 18 août 2015

OTTAWA, le 29 juillet 2015 — Six scientifiques de l’Université d’Ottawa et de ses instituts de recherche affiliés se partageront un financement total de 1 275 705 $ offert par la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) à l’appui de recherches de pointe dans des domaines allant du cancer aux maladies cardiovasculaires, rénales et métaboliques, en passant par le pergélisol de l’Antarctique et par les systèmes électroniques organiques de prochaine génération.

Le financement est rendu possible grâce au Fonds des leaders John-R.-Evans de la FCI, un fonds conçu pour aider les universités à attirer et à retenir les chercheurs les plus brillants du monde entier en leur fournissant une infrastructure de recherche de pointe.

Les six scientifiques qui recevront des fonds sont les suivants :

Tommy Alain – Faculté de médecine – Institut de recherche du CHEO
Cibler le traductome dans les maladies

Le professeur Alain explorera les bases de la traduction des ARNm et de la régulation des micro-ARN chez les personnes atteintes de cancer ou de maladies cardiovasculaires. Cette étude collaborative contribuera à améliorer l’efficacité de l’immunologie des tumeurs, des stratégies relatives aux virus oncolytiques et du ciblage des micro-ARN-33 dans les troubles métaboliques cardiaques. Ces nouvelles approches de la santé auront la capacité de réduire les énormes coûts sociétaux et économiques de ces maladies au Canada.

Dylan Burger – Faculté de médecine –L’Hôpital d’Ottawa
Les vésicules extracellulaires dans la santé et les maladies rénales

Les maladies cardiovasculaires sont la cause principale de décès et d’invalidité au Canada et sont associées aux immenses coûts liés au système de soins de santé. Les patients souffrant de maladies rénales chroniques courent un risque plus important de maladies cardiovasculaires. Grâce à une vaste expérience en recherche sur les vésicules extracellulaires et à l’utilisation de matériel de pointe, le professeur Burger tentera de déterminer si les vésicules extracellulaires dans l’urine peuvent être utilisées pour détecter des maladies rénales à une étape précoce et pour déterminer si certaines vésicules extracellulaires peuvent contribuer au développement et à la progression de maladies rénales et cardiovasculaires. Ces recherches permettront de faire grandement progresser notre compréhension des vésicules extracellulaires dans les maladies rénales et cardiovasculaires.

Julian Chan – Faculté des sciences – Département de chimie
Conception et synthèse de nouveaux conducteurs biologiques

L’âge de l’information telle que nous la connaissons n’aurait pas été possible sans la découverte des matériaux optoélectroniques et magnétiques qui sont au cœur de la technologie moderne. Avec l’arrivée des molécules et polymères biologiques (provenant de sources biologiques), les éléments électroniques en plastique légers et souples peuvent être produits pour une fraction du coût. Le programme de recherche du Dr Chan vise à découvrir et à élaborer des matériaux conductifs novateurs pour les éléments électroniques organiques. Plus particulièrement, il cherche à concevoir et à synthétiser les matériaux organiques ayant des propriétés électroniques, optiques ou magnétiques uniques et utiles, dans le but de permettre la création d’appareils optoélectroniques organiques de prochaine génération, tels que des transistors souples et des cellules solaires.

Corrie daCosta – Faculté des sciences – Département de chimie et de sciences biomoléculaires
Développement de meilleurs médicaments agissant par l’intermédiaire de canaux ioniques et création de canaux ioniques faisant fonction de biocapteurs

À son niveau le plus fondamental, notre système nerveux est un circuit complexe de cellules spécialisées appelées neurones. Ces neurones relaient des renseignements au moyen de signaux électriques, qui découlent du mouvement contrôlé d’ions chargés dans la membrane neuronale. Ce processus dépend d’une classe de protéines ancrées dans la membrane neuronale appelée canaux ioniques. Il s’agit de composantes de notre système nerveux. Grâce à une infrastructure de pointe, le professeur daCosta étudiera la structure et la fonction des canaux ioniques en vue de comprendre comment les médicaments actuels modifient la fonction des canaux ioniques, et utilisera ces renseignements pour concevoir des médicaments nouveaux et améliorés, et pour reconcevoir les canaux ioniques pour des usages diagnostiques et thérapeutiques en médecine et dans l’industrie.

Morgan Fullerton – Faculté de médecine – Biochimie, microbiologie et immunologie
Établir le profil du secretome exosomal métabolique et immunitaire

Les maladies métaboliques, telles que le diabète de type 2 (DT2) et les maladies cardiovasculaires (MCV) sont responsables de plus de la moitié de la mortalité et de la morbidité au Canada. Les cellules immunitaires sont des capteurs essentiels de corps étrangers, mais il a désormais été clairement établi qu’en cas de maladie métabolique, l’activation sur le long terme des cellules immunitaires pouvait avoir des effets négatifs et qu’en cas de stress métabolique, leur programmation métabolique pouvait être définitivement altérée, ce qui affecterait leur fonction immunitaire. Le professeur Fullerton vise à découvrir les mécanismes des maladies en étudiant la programmation métabolique de ces cellules immunitaires. Au moyen d’une plateforme de matériel transformative, il aidera à cerner de nouvelles stratégies et de nouveaux objectifs, et à améliorer les résultats en matière de santé primaire chez les Canadiens souffrant de maladies cardiovasculaires et d’autres formes de maladies métaboliques.

Denis Lacelle – Faculté des arts – Département de géographie
CryoLab pour les études de l’Arctique, l’Antarctique et la planète

Grâce à des installations de pointe, le professeur Denis Lacelle sera en mesure d’entreprendre des recherches d’avant-garde et de réaliser une grande avancée dans l’élaboration de programmes de recherche originaux de haute qualité sur les environnements polaires en évolution rapide, la science de l’exploration et l’avancement de la technologie liée aux environnements extrêmes. Cette plateforme proposée améliorera le rôle du Canada dans l’offre de solutions novatrices et de renseignements concrets aux communautés du Nord, aux intervenants et aux décideurs, en vue d’atténuer les conséquences du changement climatique.

L’Université d’Ottawa : Un carrefour d’idées et de cultures

L’Université d’Ottawa compte plus de 50 000 étudiants, professeurs et employés administratifs qui vivent, travaillent et étudient en français et en anglais. Notre campus est un véritable carrefour des cultures et des points de vue, où les esprits audacieux se rassemblent pour relancer le débat et faire naître des idées transformatrices. Nous sommes l’une des 10 meilleures universités de recherche du Canada; nos professeurs et chercheurs explorent de nouvelles façons de relever les défis d’aujourd’hui. Nous sommes l’un des rares établissements canadiens à figurer parmi les 200 meilleures universités du monde. Nous attirons d’éminents penseurs et accueillons une diversité de perspectives de partout dans le monde.

Personne-ressource pour les médias :

Kina Leclair
Agente des relations médias
Université d’Ottawa
Bureau : 613-562-5800 (2529)
Cell. : 613-762-2908
kleclair@uOttawa.ca

Haut de page