Un mathématicien propose un modèle pour éradiquer la poliomyélite

Publié le lundi 8 juin 2015

OTTAWA, le 5 juin 2015 — Dans toute l’histoire de l’humanité, seules deux maladies ont été éradiquées : la variole et la peste bovine. Mais récemment, le professeur Robert Smith?, chercheur à l’Université d’Ottawa, a découvert, en se servant de la modélisation mathématique, qu’en synchronisant les vaccinations dans les régions il serait possible d’éradiquer une fois pour toutes une autre grave maladie : la poliomyélite.

« Nous avons découvert que la meilleure stratégie d’éradication consiste à coordonner les journées nationales de vaccination (JNV) dans les diverses régions. Nous en avons la capacité et les bienfaits sont énormes », affirme le professeur Smith? du Département de mathématiques et de statistique.   Pour mener à bout les JNV, des vaccinations de masse sont effectuées dans les pays affectés sur une période d’un ou deux jours. Un seul JNV en Inde permet de vacciner 174 millions d’enfants. Les JNV ont lieu deux fois par an.

Grâce à la modélisation mathématique, il est possible de prédire le taux de réussite des JNV. Le professeur Smith? ajoute : « La modélisation nous a permis aussi de cerner les deux principaux facteurs qui ont une incidence sur l’éradication de la poliomyélite : la migration et la saisonnalité. La saisonnalité acquiert plus d’importance à mesure que le niveau de migration baisse, et inversement. »

La poliomyélite entraîne des handicaps sévères, voire la paralysie, surtout chez les enfants. Quand les efforts pour l’éradiquer ont commencé en 1988, on recensait 350 000 cas. En 2013, il n’y en avait plus que 500.

L’étude complète se trouve dans l’édition du mois de juillet 2015 de la revue Journal of Mathematical Biology.

Liens connexes

Haut de page