Selon les chercheurs, le Prozac transmet le comportement modifié aux poissons des trois générations suivantes

Publié le mardi 11 décembre 2018

Les poissons exposés à l'antidépresseur Prozac transmettent un changement de comportement aux trois générations suivantes, ce qui soulève des questions sur ce qui pourrait arriver aux enfants dont la mère prend le médicament.

À l'Université d'Ottawa, les chercheurs Vance Trudeau et Marilyn Vera-Chang ont exposé les œufs et les poissons nouvellement éclos à des niveaux de Prozac typiques de ce qui traverserait le placenta humain et atteindrait un embryon. Lire l'article complet (disponible en anglais uniquement).

Haut de page