Cinq façons de réussir au premier cycle

Réflexion sur mon expérience universitaire

Au cours des cinq dernières années, j’ai beaucoup évolué, je me suis fait des amis incroyables pour la vie et je suis passé maître dans l’art de la mémorisation. Je plaisante au sujet de la mémorisation… Je n’ai pas encore tout à fait maîtrisé cet art pour le moment. Blague à part, j’ai adoré mes études universitaires, et comme je suis sur le point de décrocher mon diplôme, j’ai réfléchi à ces années passées à l’Université d’Ottawa. Cette réflexion m’a amené à formuler cinq conseils pour réussir son parcours universitaire, à la fois sur le plan scolaire et personnel.

Alors, sans plus tarder, voici mes conseils!

Planifier/organiser

Le conseil le plus courant, mais aussi l’un des plus importants, c’est de planifier et de s’organiser. Quand j’ai commencé mes études universitaires, j’ai eu du mal à suivre le rythme, je me sentais dépassé par la matière. Je n’ai donc pas trop bien réussi mes cours du premier trimestre. Pour renverser la vapeur, j’ai pris le temps de dresser une liste de tâches, de les mettre en ordre de priorité et de me faire un calendrier. Au deuxième trimestre, j’ai commencé à voir une énorme différence dans mes notes et l’ensemble de mes résultats. Avec un plan et un horaire bien structurés, vous réduirez grandement votre degré d’inquiétude et de stress et pourrez vous concentrer sur ce qui est vraiment important. En donnant des points de repère à votre esprit, vous saurez toujours où donner de la tête.

Pour plus de détails sur la planification et l’organisation, consultez nos autres articles dans le Coin des mentors.

Trouver un équilibre

Ce conseil est indissociable du précédent. Il est important d’être à jour dans vos études, mais cela ne signifie pas qu’il faut s’oublier pour autant. Allez prendre un café avec des amis au Happy Goat ou retrouvez-vous chez Alirang pour savourer de délicieux plats coréens (je vous jure qu’on ne me paie pas pour faire de la publicité! C’est juste que j’adore ces endroits…). Il est important de prendre soin de vous à l’université; tâchez de ne pas sacrifier votre bien-être aux dépens de quoi que ce soit d’autre. Ma suggestion : respectez votre horaire et réservez des moments dans la semaine où vous pouvez arrêter d’étudier et prendre du temps pour vous.

Votre santé mentale est sans aucun doute la priorité n° 1, et parvenir à un équilibre entre vos études et votre vie personnelle est crucial pour réussir sur tous les plans.

Participer à la vie universitaire

L’une des meilleures décisions que j’ai prises pendant mon séjour à l’Université d’Ottawa aura été de créer un club d’appréciation de la musique que j’ai appelé « uOttawa TalkMusic ». Ce club m’a permis de rencontrer d’autres personnes qui partageaient mon intérêt pour la musique et de trouver « mes semblables ». Il n’est pas nécessaire de créer un club pour rencontrer des gens, mais les clubs sont de bons endroits pour faire de belles rencontres. Il y en a de toutes sortes à l’Université : culturels, religieux, fraternités, sororités, etc. Consultez la page Web de CVUO pour la liste complète des clubs. Vous n’avez pas besoin de devenir membre d’un club non plus pour vous impliquer. Vous pouvez aussi vous joindre à l’association étudiante de votre faculté, vous porter volontaire comme guide pendant la Semaine 101, faire partie d’une équipe sportive intra-muros ou même trouver un emploi rémunéré sur le campus.

L’Université grouille d’activités, et participer à la vie étudiante est un excellent moyen de développer votre sentiment d’appartenance, de vous créer un réseau de soutien, et d’attendre ces moments avec impatience. Vous trouverez d’autres idées pour vous impliquer dans le Guide étudiant.

Demander de l’aide à ceux et celles qui vous ont précédé

Pensez à ce que vous diriez à un élève du primaire sur le point d’entrer au secondaire. Quel genre de trucs et de conseils lui donneriez-vous? Je suis sûr que vous auriez toutes sortes de choses à dire. De la même façon, les étudiantes et les étudiants, comme moi, qui sont à l’université depuis quelques années, ont vécu beaucoup d’expériences et ont une foule de conseils à donner. Demander de l’aide à un étudiant plus avancé de votre programme, par exemple, peut vous aider à partir du bon pied. Sachez que nous sommes tous ravis de vous donner un coup de pouce!

Si vous ne connaissez pas d’étudiantes ou d’étudiants plus avancés dans votre programme, passez au centre de mentorat de votre faculté, où vous pourrez parler à un mentor qui a déjà été à la même place que vous et qui pourra vous présenter une autre perspective. Consultez le site Web du SASS pour plus de détails sur les services de mentorat à l’Université d’Ottawa.

S’entourer de modèles

Mon dernier conseil – et sans doute le plus important – est d’essayer de vous entourer des gens qui représentent ce que vous aspirez à devenir. Pour ma part, les amis que je me suis faits à l’Université ont assurément contribué à ma réussite. Nous nous sommes créé un environnement empreint à la fois de saine compétition et d’entraide, où nous sommes présents les uns pour les autres, où nous nous motivons et nous soutenons tous pour atteindre nos objectifs. Chaque fois que l’un d’entre nous place la barre haute dans un domaine, nous voyons tous sa réussite comme une occasion d’apprendre, de s’améliorer et de s’entraider pour y arriver aussi. Mes pairs ont joué un rôle immense dans ma croissance personnelle; je ne soulignerai donc jamais assez l’importance de s’entourer des bonnes personnes pendant ses études universitaires. Ça change tout!

Ces cinq dernières années ont été parmi les meilleures de ma vie, et j’espère vraiment que vous ressentirez la même chose lorsque vous arriverez à cette étape. Je vous encourage à tirer le maximum de vos premières années universitaires, car avant même de vous en rendre compte, vous aurez votre diplôme en main et un grand sourire accroché au visage.

Student mentor Ash posing in the CRX building atrium

Ash, Mentor étudiant

 

Haut de page