Un coup de pouce financier pour accélérer l'impact de notre recherche de classe mondiale

Louis Barriault, Nicolas Corradi, Michel Godin et Brett Walker

Départements de chimie et sciences biomoléculaires, de biologie, de physique et de sciences de la Terre et de l'environnement

Prix : Suppléments d’accélération à la découverte du CRSNG

Le Programme de suppléments d’accélération à la découverte (SAD) du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) procure à la fois prestige et soutien financier à ses récipiendaires, qui reçoivent 120 000 $ répartis sur trois ans en plus d’une subvention à la découverte. Ce financement permet aux chercheurs de renforcer l’expertise de leurs équipes en embauchant du personnel hautement qualifié, et d’équiper leurs laboratoires avec du matériel de pointe pour maximiser les retombées de leurs projets de recherche. En 2020, quatre chercheurs de la Faculté des sciences ont reçu ce supplément : Louis Barriault, Nicolas Corradi, Michel Godin et Brett Walker.

Les travaux du professeur Barriault portent surtout sur les questions de recherche fondamentale relatives à la formation de liaisons carbone-carbone et carbone-azote. Convaincu qu’il est primordial de créer de nouvelles méthodes et stratégies pour synthétiser efficacement les molécules, le professeur Barriault tente de mettre au point de nouvelles transformations de cyclisation catalysées par l’or (I) et par photorédox. Ce financement supplémentaire viendra appuyer des projets à haut risque dans le domaine de la chimie photorédox et de la synthèse de produits naturels. Il permettra aussi de favoriser un environnement de pensée scientifique critique, ainsi que de créer des solutions novatrices, en plus d’offrir des occasions d’enrichissement en chimie synthétique et en planification stratégique à du personnel hautement qualifié.

Le professeur Corradi étudie des systèmes génétiques uniques; ses recherches récentes explorent la génétique complexe de symbiotes végétaux très répandus. Son équipe veut maintenant comprendre comment créer de nouvelles souches de ces organismes, ce qui pourrait conduire à la production de biofertilisants plus efficaces. Cette recherche aura sans doute de nombreuses retombées appréciables pour l’économie verte en pleine expansion, et suscite beaucoup d’intérêt de la part de partenaires industriels. Par ailleurs, le prix du Programme de SAD du CRSNG permettra au professeur Corradi de pousser ses recherches dans de nouvelles directions prometteuses au cours des prochaines années.

Les recherches actuelles du professeur Godin portent principalement sur la compréhension et l’exploitation de phénomènes fluidiques à petite échelle dans des applications de biodétection et de biomédecine. Par la manipulation et l’analyse de matériel biologique dans des environnements microfluidiques, les travaux du professeur Godin contribuent à créer des technologies de diagnostic et de thérapie cellulaire. Cette recherche intrinsèquement multidisciplinaire ouvre la porte à de nouvelles voies, car les découvertes et les technologies sont partagées entre les laboratoires de la Faculté des sciences et les partenaires de la Faculté de médecine. Le prix du Programme de SAD permettra au professeur Godin de poursuivre cette collaboration et de concevoir de nouveaux outils d’analyse pour des applications biomédicales variées.

Dans ses travaux, le professeur Walker combine les technologies de pointe de datation au radiocarbone (14C) à des outils de chimie analytique pour quantifier les réservoirs de carbone marin et quantifier les sources, les transformations chimiques et les cadences de cycle du carbone marin dans la baie de Baffin et l’archipel canadien. Il souhaite tout particulièrement comprendre comment les bactéries marines contrôlent le cycle du carbone marin et espère que les résultats de son équipe aideront à quantifier les réservoirs et les fluctuations de carbone dans l’Arctique. Cette recherche lui permettra également de paramétrer les futurs modèles climatiques terrestres et de comprendre les effets des changements climatiques sur l’Arctique. Ce financement supplémentaire contribuera à l’avancement des recherches du professeur Walker dans cette région, améliorera les capacités de rayonnement de ses travaux dans les communautés nordiques et l’aidera à se pencher sur d’autres sujets touchant l’Arctique canadien.

Pour en savoir plus :

Plus de prix et distinctions

Haut de page