La Faculté des sciences honore ses diplômés

Alumni Valerie Langlois and David Morris Johnston-Monje posing in front of the uOttawa backdrop with Dean Louis Barriault

David Morris Johnston-Monje, le Doyen, Louis Barriault, et Valérie Langlois

Inaugurés en 2015, les prix d’excellence visent à souligner les réalisations exceptionnelles des diplômés en sciences. En 2016, la Faculté introduisait une nouvelle catégorie de prix spécifiquement destinée aux jeunes diplômés.

Prix d'excellence - Diplômé de l'année 2018

David Morris Johnston-Monje (BSc en biologie, 2001)

Alumni David Johnston-Monje working on samples in a lab

D’origine canadienne, David est né à Bogota (Colombie) et a grandi au Pérou et en Jamaïque avant de déménager à Ottawa à 10 ans. Peut-être pour supplanter son paternel, un scientifique spécialiste des viandes, David a décidé à 15 ans d’étudier la biologie végétale. Il a entamé son cheminement de carrière à l’Université d’Ottawa en étudiant l’écologie chimique des plantes médicinales auprès de John Arnason, étape suivie d’une maîtrise en génétique forestière à l’Université de Colombie-Britannique auprès du regretté Carl Douglas, puis d’un doctorat sur l’écologie microbienne du maïs sous la direction de Manish Raizada à l’Université de Guelph. En tant que chercheur invité, David a enrichi son bagage d’expériences en travaillant en Italie chez Biodiversity International (politique éducative), au Pérou au Centre international de la pomme de terre (génétique nutritionnelle de la pomme de terre), au Brésil chez EMBRAPA Agrobiologia (écologie microbienne du maïs) et plus récemment en Colombie au Centre international d’agriculture tropicale (dynamique des microbiomes végétaux). Il a aussi effectué des recherches postdoctorales auprès de George Lazarovits chez A&L Biologicals, où il s’est intéressé aux causes d’une nouvelle maladie de la tomate.

Après avoir découvert que les éléments les plus abondants du microbiome du maïs sont transmis par la graine (à la surprise générale des chercheurs en écologie microbienne des plantes), il a aidé à démarrer Indigo Agriculture, entreprise axée sur les endophytes. Il y a fait de la bioprospection pour trouver des microbes utiles, étudié des microbiomes végétaux, éprouvé des inoculants pour semences et étudié les interactions entre les plantes et les microbes lors d’essais sur le terrain, toujours dans le but de concevoir des probiotiques capables d’augmenter le rendement agricole. Indigo Agriculture est aujourd’hui l’entreprise agricole en démarrage la mieux financée du monde. David Morris Johnston-Monje habite maintenant à Cali (Colombie), où il étudie l’écologie microbienne des plantes dans un pays dont la biodiversité est une des plus riches au monde. Il est chercheur principal et chef de groupe Tandem Max Planck à l’Université de Dalle, en collaboration avec Paul Schulze-Lefert de l’Institut de recherche Max Planck sur la sélection végétale à Cologne, en Allemagne.

Prix d'excellence - Jeune diplômée 2018

Valérie Langlois (BSc en sciences environnementales, 2005 - Ph.D. en biologie, 2010)

Valerie Langlois posing in front of a white wall

Valérie Langlois est professeure agrégée depuis plus de huit ans à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), en plein cœur du centre-ville de Québec. La professeure Langlois est titulaire d’une Chaire de recherche du Canada en écotoxicogénomique et perturbation endocrinienne. Écotoxicologue et physiologiste animale, elle se spécialise dans la caractérisation des effets et des mécanismes d’action des contaminants environnementaux chez les espèces non mammifères, en particulier chez les amphibiens. Se servant principalement d’une approche dite « omics » pour répondre à ses questions de recherche, elle travaille depuis longtemps avec des contaminants perturbateurs du système endocrinien. Son laboratoire de recherche comprend trois stagiaires postdoctoraux, six doctorants, deux étudiants à la maîtrise, un étudiant de premier cycle et un responsable de laboratoire. Elle a obtenu son B.Sc. en sciences environnementales de l’Université d’Ottawa en 2005 et son doctoral en biologie en 2010.

Anciens récipiendaires

2018

Prix d'excellence - Diplômé de l'année

David Morris Johnston-Monje
B.Sc. en biologie - 2001

Prix d'excellence - Jeune diplômé

Valérie Langlois
B.Sc. en sciences environnementales - 2005
Ph.D. en biologie - 2010


2017

Prix d'excellence - Diplômé de l'année

David Bergvinson
Ph.D. en biologie - 1993

Prix d'excellence - Jeune diplômé

Siba Haykal Hunter
B.Sc. en biochimie - 2004
M.D. - 2007


2016

Prix d'excellence - Diplômé de l'année

Jean-Paul Bédard
B.Sc. 1986 - Biologie

Prix d'excellence - Jeunes diplômés

Louis-Charles Campeau
B.Sc. 2003 - Sciences biopharmaceutiques; Ph.D. 2008 - Chimie

Katherine Gibbs
Ph.D. 2012 - Biologie

Marie-Claude Robert
B.Sc. 2004 - Biochimie; M.D., 2008


2015

Denise Amyot
B.Sc. 1976 – Biologie, B.Éd. 1977, M.Éd. 1991

Robert J. Gorman
B.Sc. 1975 – Biologie

Debbie Pinard
B.Sc. 1979 – Physique et mathématiques

Ashok K. Vijh, OC, FRSC, OQ
Ph.D. 1966 – Chimie

Ruey J. Yu, OMD
Ph.D. 1966  – Chimie

Coordonnées

Anne-Sophie Ducellier
Agente de relations avec les diplômés
Tél. : 613-562-5800 poste 3880
Cell.: 613-462-2705
Courriel
LinkedIn

Haut de page