L’extraction de la biomasse en vue d’un Canada plus écologique

De gauche à droite, un étudiant et une étudiante du Collège La Cité et le professeur Tom Baker. Baker tient un grand sac Zipper Seal rempli de ce qui semble être des copeaux de bois. Ils se tiennent debout devant une zone de travail de laboratoire vitrée

Professeur Tom Baker (Université d’Ottawa) et Jacques Gascon (Les Entreprises HDJS Gascon ltée, Lefaivre, Ontario)

Département de chimie et sciences biomoléculaires

L’Université d’Ottawa contribue à faire du Canada un chef de file en matière d’énergie durable.

Le professeur Tom Baker a récemment établi un partenariat avec Jacques Gascon des Entreprises HDJS Gascon ltée, une compagnie de transport spécialisée en excavation et en camionnage. Cette compagnie entrepose de grandes quantités de matière organique provenant d’usines de pâtes et papiers, et le professeur Baker et son équipe comptent bien en profiter. Appuyés par deux étudiants du Collège La Cité, ils évaluent les processus d’extraction de la biomasse, lesquels servent à obtenir un additif pour carburant de biodiesel nommé lévulinate d’éthyle. Leurs recherches portent sur la rentabilité des rendements. Si les résultats sont favorables, l’équipe pourra optimiser les processus grâce à un soutien financier supplémentaire de Gascon ltée et du CRSNG. Ce projet appuie également le Centre de recherche et d'innovation en catalyse (CRIC) de l'Université d'Ottawa. Ce centre est renommé pour ses nombreuses contributions aux sciences moléculaires et environnementales, un axe prioritaire de développement de la recherche de l'Université d’Ottawa.

Ces travaux de grande importance pour l’Ontario et le Canada visent à nous permettre de tirer le maximum de nos ressources naturelles, ce qui correspond à l’un des objectifs de la chimie durable. De plus, si l’équipe de recherche obtient les résultats voulus, l’additif pour carburant de biodiesel qui en résultera pourrait très bien remplacer d’autres produits chimiques dérivés de combustibles fossiles. Il s’agirait d’une avancée importante vers un avenir plus durable. La population canadienne pourrait peut-être même moins dépenser à la pompe!

Renseignements sur les recherches de Tom Baker

Autres partenariats

Haut de page