Bourse de recherche prestigieuse accordée à un jeune chercheur des sciences de la Terre

Publié le lundi 23 février 2015

OTTAWA, le 23 février 2015 — Le professeur et géophysicien de l’Université d’Ottawa Pascal Audet fait désormais partie de l’élite des jeunes chercheurs récipiendaires d’une bourse de recherche Sloan, l’une de plus anciennes récompenses décernées par la Fondation Alfred P. Sloan. Ces bourses sont décernées une fois l’an à des scientifiques et chercheurs en début de carrière qui se démarquent par leurs travaux comme étoiles montantes et meneurs influents dans leur domaine.

« C’est une époque très intéressante pour étudier la Terre et ses déformations, car nous disposons d’instruments d’une extrême précision, commente le professeur Audet. C’est un très grand honneur pour moi de recevoir ce prix, et j’ai été extrêmement choyé d’être entouré de mentors, de collègues et d’étudiants exceptionnels qui ont grandement contribué à mon succès. »

« Cette bourse est d’une importance fondamentale pour les jeunes chercheurs comme Pascal qui repoussent les limites du savoir pour faire avancer la science », affirme Mona Nemer, vice-rectrice à la recherche. « Elle témoigne aussi de l’engagement de l’Université à recruter les meilleurs et les plus brillants jeunes esprits pour offrir une formation exceptionnelle à la prochaine génération de chercheurs. »

Cette bourse permettra au professeur Audet, spécialiste de la séismologie et des tremblements de terre recruté par le Département des sciences de la Terreen 2011, d’apparier les données du système mondial de localisation (GPS)aux variations de gravité obtenues du satellite GRACE (Gravity Recovery And Climate Experiment). Il espère ainsi déterminer les effets de l’activité humaine de forte intensité sur la déformation de la croûte terrestre et évaluer les répercussions de cette activité sur les catastrophes naturelles.

« L’énorme quantité de données recueillies, partagées et conservées par la communauté scientifique contient des trésors d’information susceptibles de transformer notre compréhension des systèmes terrestres, à condition de savoir où chercher. Je m’amuse pour l’instant avec cet ensemble de données incroyable et je m’en sers pour comprendre les changements constants que subit notre planète. La bourse de recherche Sloan me donnera la souplesse dont j’ai besoin pour élargir à la fois mon terrain de jeu et ma façon de voir les choses », poursuit le professeur Audet.

Utilisant les sables bitumineuxde l’Ouest canadiencomme étude de cas, il étudiera les répercussions de la production pétrolière, notamment la création de vastes mines à ciel ouvert causées par l’extraction et la transformation du bitume pour en extraire le pétrole. Selon le professeur, la pression dégagée de la surface de la Terre au quotidien autour des sables bitumineux pourrait suffire à déformer la croûte terrestre, puisque la Terre cherche à s’adapter à l’extraction de cette masse. Ces adaptations pourraient nuire à la stabilité des failles environnantes et modifier les dangers sismiques dans la région à long terme.

La technique novatrice du professeur Audet a joué un rôle important dernièrement dans une étude internationale publiée dans la revue Nature. Cet article trace un lien direct entre l’extraction des eaux souterraines et le soulèvement de la chaîne Côtière et de la Sierra Nevada en Californie, ce qui risque de faire augmenter le nombre de petites secousses sismiques le long de la faille de San Andreas, non loin de là.

Les bourses de recherche Sloan sont décernées dans huit domaines scientifiques. Les lauréats sont choisis en étroite collaboration avec la communauté scientifique. Pour se qualifier, les candidatsdoivent être nommés par leurs collègues chercheurs, puis sélectionnés par un panel indépendant de chercheurs chevronnés. Les boursiers reçoivent 50 000 $, qui doivent servir à faire avancer leurs recherches.

Haut de page