Un partenariat conçu lors d'une conférence de mathématiques sur le campus permet de trouver une solution à un problème mathématique important

Le professeur Hadi Salmasian, en chemise à boutons bleus, se tient devant un tableau noir sur lequel il écrit des formules mathématiques à la craie blanche

Professeur Hadi Salmasian (Université d’Ottawa), avec la professeure Vera Serganova (Department of Mathematics, Université de Californie à Berkeley), le professeur Siddhartha Sahi (Department of Mathematics, Université Rutgers), et le professeur Alexander Alldridge (Mathematical Institute, Université de Cologne)

Département de mathématiques et de statistique

Avec l'aide de trois partenaires internationaux, le professeur Hadi Salmasian a réalisé des progrès considérables dans la résolution d'un problème mathématique classique et influent connu sous le nom de problème des valeurs propres de Capelli (ou CEP, pour Capelli Eigenvalue Problem).

L'objectif du CEP est de comprendre la structure générale de certaines transformations algébriques connues dans le milieu mathématique sous le nom d'« opérateurs différentiels invariants ». Ces transformations sont d'une grande importance pour les mathématiciens et les physiciens en raison de leur émergence dans des circonstances apparemment sans rapport, comme la physique quantique et l'algèbre abstraite. Cependant, en coordonnées naturelles, les formules pour ces transformations sont assez compliquées. Une solution explicite pour le CEP aidera à fournir une description concrète de ces transformations et une meilleure compréhension de leurs rapports de dilatation directionnelle associés, qui jouent à leur tour un rôle inestimable dans de nombreux domaines tels que la physique, l'algèbre et la combinatoire.

En collaboration avec les professeurs Vera Serganova (Université de Californie à Berkeley), Siddhartha Sahi (Université Rutgers, New Jersey) et Alexander Alldridge (Université de Cologne, Allemagne), le prof. Salmasian a déterminé les taux de dilatation des transformations agissant sur les espaces géométriques qui découlent de la notion de supersymétrie en physique des particules. De plus, les professeurs Salmasian et Sahi ont récemment découvert des opérateurs différentiels invariants associés à une famille de polynômes d'interpolation qui, étonnamment, étaient restée inconnue pendant de longues années. Le partenariat pour résoudre le CEP a été imaginé au cours d'une conférence sur le campus qui avait attiré plus de 70 chercheurs principaux, stagiaires postdoctoraux et étudiants diplômés à l'Université d'Ottawa. Cet événement couronné de succès a fourni à la Faculté des sciences et à l'Université d'Ottawa une occasion de se faire connaître et a permis au prof. Salmasian et à ses collaborateurs de recueillir des informations en vue de projets futurs.

Pour en savoir plus sur la recherche issue de ce partenariat (articles en anglais seulement) :

Autres partenariats

Haut de page